Après mes années en tant que cheffe de projet paysage au sein de l’état de Genève, et suite à la naissance de mes enfants, j’ai décidé de me réorienter professionnellement vers un métier plus actif et créatif correspondant mieux mes centres d'interêts. Toujours en accord avec ma passion pour les plantes, j’ai donc entrepris une formation pour adulte de décoratrice florale. J’ai ainsi obtenu le diplôme de Création florale reconnu par l’ASF (Association Suisse des Fleuristes) en Aout 2017. 

En parallèle, j’ai fondé l’Ecole Montessori de l’Agglomération Annemassienne (EMAA). Depuis son ouverture en 2017, je fais en sorte que la culture, les arts, l’environnement et la nature soient présents au sein de l’école et j’anime des ateliers floraux avec les enfants pendant l’année. 

 

Pendant mon activité dans différentes boutiques de fleurs, j’ai pu me rendre compte de la démesure «non écologique» de la filière : quantité de plastique non recyclable issu des achats de fleurs et de la vente, quantité astronomique d’eau potable utilisée et jetée simplement, fleurs non de saison... 

Etant profondémment soucieuse de l’environnement et de la protection de la nature, c’est tout naturellement que l’idée de créer une boutique de fleurs éco-responsable est venue. 

 


Etre une fleuriste éco-responsable c’est proposer en grande majorité de fleurs, feuillages et branchages de saison issus de producteurs locaux et de France, si possible labélisés (Agriculture biologique, Plante Bleue, MSP, Label Rouge...), utiliser des produits issus de la nature (branchages, feuilles...), proposer des contenants issus du recyclage, recyclables et dans la mesure du possible fabriqués en France, valoriser la récupération des matériaux pour la fabrication de contenants pour la

Valoriser, promouvoir les fleurs de saison et leurs producteurs locaux et français sont mes engagements!

A PROPOS ....

boutique, valoriser les déchets verts issus des tailles (haies, arbres...), trier les déchets issus de l’activité, recycler l’eau, réduire un maximum l’utilisation des déchets pour la boutique et pour les clients, proscrire les produits chimiques, informer les clients de la provenance des produits.... 

 

Par ces démarches, j’aspire à faire découvrir autrement le métier de fleuriste, aujourd’hui peu valorisé et souvent décrié sur le plan écologique et environnemental et ainsi démontrer qu’il est possible de diminuer l’impact sur l’environnement.

Je m'inscris dans le mouvement du Slow Flower.

Le besoin de créer continuellement, de retrouver mes valeurs (nature, environnement et social) et de retrouver une qualité de vie m’ont poussé à créer L’échoppe florale au sein de mon village.

Amélie Rousseau - fleuriste engagée

© 2020 par L'échoppe florale   //   Tous droits réservés   //   Mentions légales   //   Photos libres de droit WIX et Amélie Rousseau